On dit que je ne fais pas mon âge !

À l’aube de mes 50 ans ! On dit que je ne fais pas mon âge!
J’aimerais bien, mais je ne peux pas m’accorder le mérite à 100%!!! 😉Premièrement, le fait que je n’ai pas l’air de 50 ans, est dû en partie au vieillissement de la peau, dit INTRINSÈQUE. Cela veut dire qu’il est génétiquement déterminé 👨‍👩‍👧‍👧, ça fait partie de ma génétique, comme on le dit et de ce fait, j’avais déjà une longueur d’avance. Par contre, là où je peux m’accorder un peu de mérite, c’est en évitant le plus que possible l’ensemble des facteurs environnementaux, qui accélèrent le vieillissement de la peau, qui fait partie du vieillissement EXTRINSÈQUE. Le fait que je m’alimente bien, 🥬🥦🍇🍒que je bois énormément d’eau, que je consomme de l’alcool de façon modérée, 🍷que je ne fume pas, que j’applique de la crème solaire en tout temps, lorsque je vais à l’extérieur, que je ne m’expose pas trop au soleil ⛱ et enfin le fait que j’ai toujours pris soin de ma peau, font en sorte que ma peau ne vieillit pas de façon prématurée, mais normalement. Depuis quelques années, j’utilise des crèmes pour le visage, contenant des antioxydants, car ceux-ci jouent le rôle d’écran protecteur contre les radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré de la peau. Mes cosmétiques sont naturels, car doux pour la peau et beaucoup plus efficaces. 🧴En conclusion, on le sait, on ne peut pas éviter le vieillissement de la peau, mais on peut au moins prévenir le vieillissement prématuré de la peau et cela, en travaillant sur les facteurs extrinsèques.
🧐Petit extra d’infos pour les plus curieux : On retrouve les antioxydants dans la famille des polyphénols; les tanins, les flavonoïdes et le resveratrol, reconnus pour leurs propriétés antioxydantes puissantes. On en trouve aussi dans certains oligo-éléments comme le zinc, le sélénium et le manganèse et ils sont aussi présents dans les vitamines A, C et E.

Katia Arcand, Herboriste Artisan

De quoi est fait une crème à la base

Pour la création d’une crème, il faut une phase huileuse (graisses) et une phase aqueuse (eau) Lorsqu’on mélange les deux ensembles pour faire une crème, normalement les deux se séparent. Pour que les graisses et les liquides ne se séparent plus jamais, il faut ce qu’on appelle un émulsifiant, ce qui en résultera alors une émulsion, et ainsi la création d’un crème. Talam!!

Katia Arcand, Herboriste Artisan

LA VENTE DE COSMÉTIQUES NATURELS TRÈS EN VOGUE MAIS ATTENTION!

Ayant suivi ma formation d’herboriste artisan, avec l’école Les Âmes Fleurs, j’ai reçu cette information que je considère importante à publier. Je n’ai pas transféré l’intégralité du message, car je comprend que ce blog est destiné aux gens qui aiment les cosmétiques, mais ce message fesait aussi référence aux herboristes qui vendent des produits naturels. À la suite de nos échanges avec Santé Canada et l’Ordre des chimistes, voici quelques réponses à la question: ” Doit-on engager un chimiste pour commercialiser nos produits ” Les herboristes artisans ont le droit de vendre leurs cosmétiques naturels, sans chimiste, à condition de remplir les formulaires de Santé Canada, section Cosmétiques naturels. Pour ne pas nuire à la profession d’herboriste, il est préférable que seules les personnes formées et/ou expérimentées et connaissant bien les lois en vigueur se lancent dans la vente de tels produits. Nous recommandons chaudement à toute personne voulant se lancer dans la vente de cosmétiques naturels de suivre une formation avec des professionnels. La vente de cosmétiques naturels étant très en vogue ces temps-ci à la suite de recettes et d’informations diffusées par des blogues amateurs, peut en effet devenir un facteur de risque. Le métier d’herboriste est un métier sérieux que l’on tente de faire reconnaître et la pratique de l’herboristerie à la maison, sans formation avec des professionnels (ou réelle expertise), bien qu’elle soit tout à fait noble pour un usage personnel, devient un problème lorsqu’elle est commercialisée.

Source: Les Âmes Fleurs inc

Testé par des ophtalmologistes ou par des dermatologes

Parfois, on se laisse impressionner par certaines allégations écrites sur nos petits pots de crème, sans trop en comprendre la signification exacte. Ah oui, testé par un dermatologue, ça doit être bon ça!!!

Je suis allée faire une petite recherche sur le site de Santé Canada, pour savoir ce que veut dire au juste, testé par des ophtalmologistes ou testé par des dermatologues.

Selon Santé Canada, ”cette allégation signifie habituellement qu’un test a été fait en présence d’un ophtalmologiste ou d’un dermatologue pour prouver que le produit ne provoquait pas d’irritation aux yeux ou d’irritation à la peau. Dans ce type de test, c’est l’innocuité du produit qui est testée et non pas l’efficacité du produit. Il n’y a pas de réglementation pour normaliser le nombre ou le type de tests qui doivent être faits pour utiliser l’allégation ci-haut”.

Cela veut donc dire que les tests en question, prouvent que les produits ne provoquent pas d’irritation pour les yeux et la peau, rien de plus.

Publicité, étiquetage et ingrédients des cosmétiques, Santé Canada, 2017-03-19

Les réactions cutanées

Nous croyons facilement que les produits cosmétiques dispendieux sont assurément de bons produits pour la santé de notre peau. On se fie à la renommée de ces entreprises, pour le choix de nos produits. Or, les cosmétiques vendus sur le marché, contiennent de nombreux irritants et sont tous susceptibles de fragiliser notre barrière cutanée, dont le principal rôle est de protéger notre peau, contre les affections et les infections cutanées. Avec le temps, certaines personnes développent des problèmes de peau et des allergies. Les ingrédients les plus irritants que l’on retrouve dans les cosmétiques conventionnels sont principalement le cobalt, les parfums synthétiques, les conservateurs synthétiques, la lanoline et le silicone.

La peau exposée en permanence à ces produits, se fragilise et de la rougeur, de la démangeaison, de la sécheresse apparaissent, il peut alors survenir des problèmes un peu plus graves, comme la dermatite de contact, une crise provoquée par une irritation de la peau au contact de produits divers. Elle peut être allergique ou irritative. Les symptômes sont très variables, allant de la simple rougeur à l’ulcération. Il y a aussi la dermatite atopique, une inflammation non contagieuse de la peau qui s’accompagne de rougeurs, de fines vésicules, de squames et de démangeaisons. D’ailleurs, on pense souvent à tort que ce sont des allergies.

Il y a aussi des ingrédients qui causent des allergies, mais la cause n’est pas la même. Un allergène est une substance spécifique, dont la présence dans l’organisme entraîne une série de réactions chimiques dans le système immunitaire, provoquant l’apparition de symptômes tels que la rougeur, le gonflement, l’urticaire et pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique. Nous ne sommes pas à l’abris d’aucun produit. Les produits sains pour la peau peuvent contenir des allergènes au même titre que les produits conventionnels. Un bon exemple, certaines personnes sont allergiques aux fraises, aux kiwis, aux noix et pourtant ce sont de bons produits pour la santé.

Prenez le temps de lire les étiquettes, je ne le répéterai jamais assez, c’est le seul moyen de savoir ce qui se trouve réellement dans les produits.

Pour conclure, vous pouvez vous tourner vers les produits naturels (les vrais), car ils ne contiennent pas de parfums synthétiques, ni de conservateurs synthétiques, donc très peu irritants, pour ne pas dire pas du tout, et ils ne contiennent assurément pas de silicone. Votre peau conserve son huile naturel, sa barrière protectrice et risque moins d’avoir des problèmes. Votre peau reste belle et en santé!!!

La menthe

La menthe, pas seulement bonne dans nos mojito ou dans les recettes maghrébines, mais aussi dans nos cosmétiques! Il existe une trentaine d’espèces de menthe dans les zones tempérées et boréales mais des milliers de variantes ont été créées. Celle dont je vais vous parler est la menthe du Canada, elle est la seule menthe indigène de notre pays. Toute la plante est couverte de poils saturés d’huile essentielle au parfum aromatique et vivifiant. Ses propriétés au niveau médicinales sont nombreuses pour la peau; elle régularise, elle réduit l’excès de sébum et elle est purifie la peau. Elle est donc très utile pour contrer l’acné. Son coté rafraîchissant calme les démangeaisons, les coups de soleil et les brûlures.

J’adore l’utiliser pour purifier ma peau.

Petite recette simple et efficace pour un sauna facial maison détox:

Mettre environ une tasse de menthe fraîche dans un bol et couvrir avec de l’eau. Faire bouillir le tout pendant 5 minutes. Ensuite, placer votre visage à 30 cm du bol, afin de ne pas vous brûler, fermer les yeux et relaxer pendant 7 minutes. Essuyer votre visage avec un linge propre et ensuite vaporiser le avec l’ hydrolat de votre choix.

Bonne détente !

Katia Arcand, Herboriste Artisan

La rose

La rose indigène, on l’a retrouve partout où on la laisse encore pousser au Québec. Les roses sauvages abordent des fleurs solitaires aux différentes couleurs selon l’espèce, allant du blanc au fuchsia, en passant par toutes les nuances de rose. Saviez-vous que la rose est la plus fine fleur de la cosmétologie et qu’elle est très coûteuse? C’est qu’il faut environ 300 kilos de roses pour produire 100 ml d’huile essentielle. Incroyable, lorsqu’on y pense! La rose a fait ses preuves en matière d’efficacité pour ses nombreuses propriétés. Au niveau de la peau, elle est antioxydante, astringente, cicatrisante, fortifiante, régénérante, revitalisante et raffermissante. Elle aide à diminuer la couperose, les rougeurs, l’eczéma, et traite les peaux sèches et pour terminer, la cerise sur le sunday, elle a un pouvoir anti-âge très puissant, elle regénère les cellules de la peau, oui oui!!!

Katia Arcand, Herboriste Artisan

Les plantes et leurs bienfaits pour la peau.

Notre Québec est riche en plantes médicinales, elles existent depuis des millénaires et elles soignent depuis toujours. Depuis ma formation en herboristerie, je ne vois plus les fleurs et les arbres de la même façon. Je les considère tous maintenant comme de vrais trésors, même les dites mauvaises herbes. Je vous présente trois plantes indigènes qui ont des bienfaits en cosmétologie et que vous connaissez bien.

La violette: Au Québec, on retrouve une quarantaine d’espèces de violette. Ses fleurs sont mauves, blanches ou jaunes mais la violette mauve est la plus répandue. Elle comporte de nombreuses propriétés médicinales en usage interne mais évidemment, ce qui nous intéresse davantage ici, ce sont ses bienfaits en cosmétologie. On utilise la violette pour les soins de la peau et des cheveux, car sa composition chimique est riche en acide salicylique et en saponine. A cause de la saponine, elle peut servir comme démaquillant ou encore comme shampoing, pour une peau éclaircie , des cheveux brillants et parfumés. Huile essentielle de violette est d’ailleurs très prisée en parfumerie. Tandis que l’acide salicylique est un actif de choix pour les différents problèmes d’acné et très efficace pour les points noirs et les points blancs. La violette est aussi émolliente, régénérante et même sudorifique. Aurez-vous pensé cela de la violette? À rajouter à profusion dans nos jardinières!!!

Il y a de nombreuses plantes médicinales indigènes au Québec, si cela vous intéresse, il y a de bons livres à ce sujet. Je vous suggère Plantes médicinales indigènes, du Québec et du sud-est du canada, de Anny Schneider.

Katia Arcand, Herboriste Artisan

Les huiles minérales dans les cosmétiques, ce que vous devez savoir

On dit qu’une image vaut mille mots, et bien en effet, puisque les huiles minérales sont principalement obtenues à partir de la distillation de pétrole, mais aussi de schistes bitumineux ou de houille. Elles ont des usages multiples, mais ce qui nous intéresse ici, c’est son usage dans les cosmétiques. Les huiles minérales utilisées en cosmétique (les vaselines, paraffines et leurs dérivés) sont aussi issues du pétrole. On les retrouve principalement dans les crèmes pour le visage, pour le corps, pour les soins des cheveux et les baumes à lèvres.

Les huiles minérales du fait de leur origine pétrochimique, ne sont pas biodégradables donc pas du tout écologiques. Selon certaines études toxicologiques, elles contiendraient des hydrocarbures aromatiques ( Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons) ou MOAH, soupçonnés entre autres d’être cancérigènes. Elles contiendraient aussi des hydrocarbures saturés (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon) ou MOSH, susceptibles de s’accumuler dans l’organisme, en particulier dans le foie, où ils pourraient se révéler également cancérigènes. Toutefois, selon certaines autres études, il semblerait qu’elles subissent un processus de raffinage tellement élevé, qu’il ne reste aucune particule nocive pour la peau et qu’elle devient alors sans danger. Il faut savoir qu’une huile hautement raffinée, ne nourrit aucunement la peau, n’est pas réellement hydratante et ne contient aucun nutriment.

Le grand avantage auprès des fabricants est leur faible coût, car elles sont moins chères que toutes les huiles et cires végétales pour lesquelles on pourrait les remplacer. Pourtant, les huiles minérales se retrouvent dans des produits haut de gamme, qui eux ne sont pas à faible coût. Le deuxième avantage pour les fabricants, c’est qu’elles ont la propriété de former un film occlusif sut la peau, qui retient l’eau et qui par conséquent, prévient la déshydratation. Par contre, occlusif rime avec comédogène, puisque cela bouche les pores de la peau. Troisième avantage pour les fabricants et non la moindre, c’est le fait qu’elles sont stables et s’intègrent facilement dans toutes les formulations de cosmétiques. Leur stabilité est optimale alors que les huiles et cires végétales, avec leurs nombreux bienfaits et 100% sécuritaires, sont plus fragiles dans le temps et ne s’intègrent pas facilement à toutes les formules.

Pour ma part, bien qu’à ce jour, il n’y a pas d‘étude qui prouve à 100% que l’huile minérale est un danger pour l’organisme, les raisons pour ne pas opter pour des cosmétiques contentant de cette huile, sont suffisantes. Heureusement, il y a de plus en plus de compagnies éco-responsables, qui fabriquent des produits biologiques ou issus de culture biologique, utilisant uniquement des ingrédients et des matières premières, qui apportent de nombreux bienfaits pour la peau et de façon certaine, sans danger pour l’organisme. Il faut seulement chercher aux bons endroits, car attention, il y a du greenwashing dans le milieu des cosmétiques. Vous aimeriez en connaître davantage à ce sujet, vous pouvez aller voir mon article sur le greenwashing.

Katia Arcand, Herboriste Artisan

Sources

Mineral Oil, Wikipedia.org
Jennifer Brodeur, La peau et ses secrets, La comprendre, La protéger, Editions du Trécarré 2020, Montréal (QC) p144.
Mineral Oils: Untreated and Mildly Treated, Report on Carcinogens, Twelfth Edition (2011), National Toxicology Program, Department of Health and Human Services.
Concin N, et al., “Evidence for cosmetics as a source of mineral oil contamination in women,” J Womens Health 2011 Nov; 20(11):1713-9.
Mineral Oil Lotion », WebMD.com.
The Dirty Dozen: Sodium Laureth Sulfate, Fondation David Suzuki, davidsuzuki.org.

Conseils pour Problèmes d’acnée ou de rosacée

Produits à éviter dans les cosmétiques si vous avez une peau à tendance acnéique ou avec de la rosacée

Les ingrédients à éviter; Produits comédogènes , les soins composés de couleur artificielles, de la lanoline, de huile minérale et les alcools dénaturés.

A éviter dans les aliments: les sucres raffinés, les glucides et les produits laitiers. Privilégier les aliments riches en zinc et en acide azélaïque.

Les ingrédients actifs à rechercher; le sulfure, l’acide salicylique, les AHA et les LHA, le charbon activé, les vitamines A, B et C. Des produits à base d’ingrédients apaisants comme le thé vert, le concombre, la camomille et des ingrédients purifiants comme le néroli, le géranium, la menthe poivrée et la lavande.

Vous pouvez utiliser ces ingrédients actifs, dans les produits cosmétiques suivants: exfoliants, masques, toniques et crèmes hydratantes, d’origine naturel.